Les deux Agathe

Les deux Agathe sont revenues heureuses de leur séjour au Festival d’Avignon OFF .
Elles ont eu du succès, même si la salle n’était pas pleine !

Elles espèrent pouvoir jouer de nouveau la performance , ici ou là : Champs Mêlés y travaille.

Elles ont eu la visite de Festi TV et vous pouvez regarder l’interview ci-dessous :

et un élogieuse Chronique :

L’écrivaine Eva Byele vous raconte ce qu’elle a vécu avec Les Deux Agathe :

« Sur scène, une femme seule, âgée, avec quelque chose de Madame Doubtfire dans l’accoutrement et une poupée à ses côtés. Cette poupée, c’est Agathe, la dame âgée, quand elle était petite fille.

Par l’intermédiaire de la poupée, un dialogue commence entre la vieille dame, qui raconte ses souvenirs, se raconte, et la petite fille. La pièce est rythmée par des moments de colère, de rebuffade ou d’affection entre la vieille femme et la poupée. Sur un écran, des photos défilent pour illustrer certaines personnes dont elle parle – et qui ont existé –, un pasteur qui a incité le village de Chambon-sur-Lignon à sauver tous les juifs de la région…

Avec habileté, douceur, force et passion, la vieille femme nous emmène dans les méandres de sa mémoire et de l’Histoire, la petite histoire se mélange alors avec la grande. C’est touchant, bouleversant même…

Tous ces souvenirs, anecdotes, faits tragiques, que l’on a pu lire, entendre, nous sont racontés par une femme en chair et en os avec un aplomb incroyable, un regard extraordinaire. C’est comme si on voyait défiler dans ses yeux les moments de haine et de joie, de fraternité aussi qu’elle a vécus.

Les deux Agathe – Haine et Résistance est un spectacle bouleversant qui fait le parallèle avec la situation aujourd’hui des migrants et de « la haine qui est de nouveau revenue ». Or, cette femme de 86 ans sait ce qu’est la haine « qui commence par des mots et termine par des actes. » Elle cherche à réveiller les consciences tout en proclamant avec une joie pleine de malice : « Les meilleurs souvenirs sont ceux du futur ! »