A la recherche du son perdu

Fantaisie musicale de Simone Rist

« La musique, c’est du bruit qui pense »
Victor Hugo

L’intrigue

Julie a 20 ans. Ses parents sont violonistes, spécialistes et amoureux de musique baroque, et travaillent une sonate de Telemann pour un concert prochain. Julie n’a jamais voulu jouer de piano et découvre la musique acousmatique. Elle s’y adonne avec passion. Pour composer cette musique, elle a besoin d’un vocabulaire de sons concrets, et enregistre des « bruits », sans relâche. Les parents ne comprennent pas que ce « grabuge » puisse être de la musique et ne supportent plus leur fille. Il s’en suit un conflit qui va déchirer cette famille. Seule la grand’mère regarde avec grand intérêt sa petite fille frapper sur tout ce qu’elle trouve.

Ô malheur… il manque un son ! Où est-il passé ?

Bing, bang, dong, tttttttttwe, laaaaaaaaaaaaaaaaaaff, krrr……. !

Quel bruit insupportable ! – Mais non, c’est de la musique !

“Julie”
Maxime WINDISCH

“Le père”
David NAULIN

“La mère”
?

“La grand-mère”
Simone RIST

Mise en scène Simone RIST

Composition : June LOPER

 

La musique concrète-acousmatique

Concret : Qui est directement perceptible par les sens. (Le Larousse)

Acousmatique : Situation d’écoute où, pour l’auditeur, la source sonore est invisible. (Le Larousse)

La musique concrète est un « collage et un assemblage sur bande magnétique de sons pré-enregistrés à partir de matériaux sonores variés et concrets ». (Pierre Schaeffer)

La musique acousmatique est de la musique concrète, transformée à l’aide de l’électronique.

Pierre Schaeffer, Etudes de Bruits (1948).

 

Georg Philipp Telemann
d’après Ludwig Michael Schneider.

Georg Philipp Telemann

Un des plus grands noms de la musique baroque du XVIIIème siècle.

Il commence des cours de musique très jeune et compose son premier opéra à douze ans. Grand joueur de flûte, de violon et de clavecin, il montre une facilité déconcertante à écrire. Il crée 3600 œuvres musicales dont des cantates, des opéras, des suites orchestrales, et des sonates… pour de nombreux instruments.

Très apprécié de son temps, il est invité dans de nombreuses villes : Magdebourg, Leipzig (où il fera la connaissance du jeune Jean-Sebastien Bach), Francfort, Hambourg, Paris …

C’est en français qu’il affirme :

Donne à chaque instrument ce qu’il peut supporter,
Le joueur a du plaisir et toi tu t’en réjouis.

 

Quand et où ?

Patience…